mardi 10 octobre 2017

Road trip australien en Camping car

Alors là... Ça a été une révélation !!! Nous n'avions jamais fait de vacances ou de nuit en camping-car... et pour tester, nous avons commencé par notre voyage en Australie pendant un mois à 5... 
De 3 à 35 ans, tout le monde a été EN-CHAN-TE !!
Pourquoi ? Comment ? Combien ? C'est par ici !

Quand nous avons eu nos billets d'avion, nous ne savions pas vraiment quel serait l'itinéraire à part remonter au nord du pays. Et ça a duré un moment.
Puis on s'est décidé à prendre un camping-car pour ne pas être obligés de respecter un itinéraire..
Les prix passent du simple au double selon les agences et le confort de la bête.
Nous avons pas mal comparé, farfouillé dans les forums et autres sites... puis sommes tombés sur le site VroumVroumVroum... (oui oui vraiment...) Et tadam :


C'est un modèle de base sans douche ni toilettes. A 5 personnes, cela ne valait pas le coup. Il aurait fallu une énorme réserve d'eau pour les douches et autres besoins alors que le but était d'être un maximum indépendant. Ce qui fût chose faite !

 
L'équipement de base fournit avec le camping-car

- un évier
- un réfrigérateur (petit)
- 5 couchages modulables (3 personnes dans un lit en bas et 2 en hauteur) avec une table de repas
- un micro-onde
- pleins de placards, tiroirs...
- des couverts, assiettes, verres pour 5 personnes, casseroles, poêles, passoire... ainsi que tout les nécessaire pour dormir (sacs de couchage, draps, serviettes...)
- une réserve de 20 litres d'eau pour l'évier

Le van est équipé d'une batterie qui se recharge en roulant et permet de brancher le réfrigérateur et la lumière de façon autonome (sans apport d'énergie extérieur).

L'Australie est le pays des voyageurs on the road. Les distances sont tellement importantes que vacanciers et routiers utilisent souvent les mêmes structures.

Il y a plusieurs aires de camping gratuites (avec sanitaires et douches froides), ou très peu chères (avec les stations services, les hôtels...) le long des routes. On ne paye que ce dont on a besoin : une source d'énergie, une douche chaude...

Le saint Graal des campeurs est le Camps Australia Wide :
Résultat de recherche d'images pour "camps australia wide"
Quasi toutes les aires sont répertoriées avec leur capacités, prix, services et moyens d'accès (routes ou pistes carrossables).
Ce précieux coûte très cher... Mais surprise surprise ! La dernière édition était à notre disposition dans le van !


A prendre en plus...

Pour vivre au quotidien dans un si petit espace sans se ruiner en matos, nous avions emmené quelques trucs :
- des lampes à LED et des piles de rechange pour le soir et la nuit
- une grande cordelette pour faire sécher le linge (nous la faisions passer dans la longueur du van)
- de la lessive à la main
- une veilleuse nomade
- serviettes de plage micro-fibre Décathlon (qui ne prennent quasi pas de place)

J'avais pris nos sacs de couchage et nous avons un peu manqué de place puisqu'il y en avait déjà dans le van. Nous aurions dû leur rendre en prenant le véhicule pour gagner un peu de place dans les placards.


Se nourrir, se laver et autres détails de la vie...

En Australie, il y a comme partout des aires de pique-nique. Mais là-bas, elles sont bien plus élaborées ! Barbecue au gaz, tables couvertes, toilettes (sèches ou à récupérateur d'eau de pluie) impeccables !! Même au fin fond du bush !



Pour se laver, pour le plus grand plaisir des enfants, c'est de temps en temps... Il y a bien-sûr des campings ou des douches payantes partout... Mais le but de van était de ne pas payer un emplacement tous les soirs...


Le coucher des enfants s'est très vite ritualisé. Il fallait débarrasser et démonter la table, mettre toutes les planches pour le lit du bas, puis l'échelle pour celui du haut, penser à faire son pipi avant de coincer tout le monde dans les sacs de couchage... Au bout de quelques jours, on est devenu des as ! Mais souvent ce moment était un peu tendu... entre fatigue, nervosité, sauts de cabris, roulades dans tous les sens et coups reçus (des sauts de cabris bien-entendu)... 
Pour finir, on a tous hyper bien dormi, sans avoir froid (à 5 dans un camion, pas besoin de chauffage) et aussi un peu grâce au décalage horaire de 9 heures.




Conduire en Australie : Bienvenue chez les british !

L'Autralie a reçu l'héritage, au combien charmant de la conduite à gauche des Anglais. Jusque là ça va encore... mais avec une voiture où le volant est à ... droite. Et là, les choses se compliquent.

Nous avions déjà fait l'Ecosse avec notre voiture. Mais la voiture inversée complétement... bah, c'est pas facile... clignotants, essuie glace se mélangent un peu les basques. On a passé 1 mois à indiquer nos changements de direction à coup d'essuie glace rapides ! (sans une goutte de pluie pendant le mois bien entendu).
Après chaque pause, il fallait aussi réfléchir sur quel côté nous devions nous mettre...


 
Les routes... et les pistes ! Soit des presque-routes !

Quand on arrive d'Europe, il semble complétement improbable que des chemins de terre soient indiqués sur les cartes routières nationales. Et bien en Australie si ! 
Les grands axes, du style nationale, départementale, sont goudronnées, pas de soucis. Mais les autres... Les chemins de terre, les pistes le sont aussi. 
Il faut se méfier avec les contrats de location de véhicules. Pour notre van, nous n'étions plus assuré après 500m de piste. 


Le plus grand danger pour les automobilistes : les kangourous !

Aussi bizarre ou rigolo que cela puisse paraître, la chose la plus dangereuse sur la route est le kangourou ! En juillet-août, la nuit commence vers 18h (c'est l'hiver dans l'hémisphère sud) et les véhicules allument leurs phares. Et c'est le festival des kangourous ! Ils sont attirés, aveuglés par les lumières et traversent tranquilou les routes...
Là aussi, notre contrat ne nous assurait plus en cas d'impact avec une de ces bestioles de nuit. Et on a bien faillit s'en faire un ou deux en cherchant un camping un peu tard. Ces petites bêtes peuvent être vraiment grandes et grosses et faire des dégâts considérables aux voitures.
D'ailleurs la plus part des véhicules sont équipés de pare-buffle (autant les voitures que les camions). Bien-sûr, pas notre van... On a donc décidé de ne plus rouler après 17h30.


Et dans tout ça, combien ça coûte ?

La location du van nous a coûté 2000 euros, le siège-enfant (plus de 3 ans) 30 euros et on a pris un GPS en plus à 140 euros. Soit 2200 euros.

Les campings nous sont revenus à 180 euros pour une nuit sur 3 ou 4...

Et pour l'essence : 700 euros.


J'espère que cet article vous a donné envie de road-tripper en Van ! 
Nous, c'est sûr, nous recommencerons !! 
A venir : l'arrivée à Sydney et la première semaine...